Billetterie Théâtre-Studio : Réservez votre billet

L'HOMME QUI TUA MOUAMMAR KADHAFI

L'HOMME QUI TUA MOUAMMAR KADHAFI

  • Ven. 22 oct. 2021 à 20 h 30 au sam. 23 oct. 2021
  • Théâtre Studio d'Alfortville - Alfortville

Pour la première fois sur une scène de théâtre, un ancien officier de renseignement accepte de dévoiler les coulisses de son métier, ainsi que les secrets derrière l’intervention militaire française de 2011 en Libye. Sur fond de corruption, de trahisons, de disparitions inexpliquées et d’une guerre qui a mené au chaos, ce spectacle documentaire jette une lumière crue sur une affaire qui apparaît d’ores et déjà comme l’un des plus grands scandales politiques du 21ème siècle.

R.V.I

R.V.I

  • Mar. 9 nov. 2021 à 20 h 30 au sam. 13 nov. 2021
  • Théâtre Studio d'Alfortville - Alfortville

RVI, acronyme de Renault Véhicules industriels raconte l’histoire de Jean-Pierre Meiche, ouvrier à l’usine de poids lourds de Blainville-sur-Orne dans le Calvados, depuis son embauche en 1966 à l’âge de dix-huit ans en tant qu’OS, jusqu’à sa pré-retraite en 2003, dont il ne profitera pas. Elle met en jeu deux personnages : Maryse, la fille de Jean-Pierre, et Fabrice, le musicien.

Le cas mademoiselle L, 14 ans

Le cas mademoiselle L, 14 ans

  • Mar. 16 nov. 2021 à 20 h 30 au sam. 20 nov. 2021

L'association Novecento, un nouveau souffle nous propose de découvrir une histoire poignante inspirée de cas réels : Le cas mademoiselle L, 14 ans. Cette L, c'est Louise, une jeune adolescente qui tombe enceinte suite à une agression sexuelle de son copain.

Les interprètes jouent ici leurs propres rôles : elles/ils sont vraiment sages-femmes et médecins. Ils témoignent ainsi de ce qu'ils peuvent vivre au quotidien. La pièce pose plusieurs problématiques autour de l'éthique sur l'avortement ainsi que de la prise en charge des victimes d'agression.

Ne joue pas fort, joue loin

Ne joue pas fort, joue loin

  • Mar. 23 nov. 2021 à 20 h 30 au sam. 27 nov. 2021

Les souvenirs font ce qu’ils veulent avec le temps. Ce soir il va falloir se souvenir, se souvenir des lâchetés, des mensonges, des promesses du soir niées le lendemain matin. Parler de la fragilité, de la peur qui est là sans cesse. Parler de soi c’est parler d’un autre qu’on connaît si peu. Depuis tout môme j’écoute mon coeur, ce tic tac d’une pendule inexorable. Parfois je prend le poul des gens autour de moi, tant j’aimerais qu’ils aient la même obsession.

Pour ne pas être le seul. Pour ne pas être seul.

La musique me sauve. Le Jazz, c’est ce qui rend la musique plus intéressante que la musique. Je l’aime quand il est à son meilleur, car le jazz ne supporte aucune médiocrité ;

« Est-ce que j’ai du talent ? Est ce que ça vaut le coup de continuer ? Créer ou disparaître ?

Continuer à battre, à se battre. Au nom de quoi ? De la liberté ? La liberté c’est d’avoir une lime dans sa poche pour scier ses barreaux…

Liberté ? La liberté c’est d’avoir une lime dans sa poche pour scier ses barreaux…